A propos…

Hans Silvester ouvre ses archives

Régulièrement, Hans Silvester ouvre ses archives et sélectionne ses plus belles images pour les partager avec vous. Présentées en pleine page, avec peu de textes, par thèmes et par petites séries, elles changent régulièrement. A vous de surveiller leur apparition si vous êtes gourmands de leur beauté, pour le plaisir des yeux.

A propos de Hans Silvester :

Depuis tout petit, Hans Silvester, né en 1938 à Lörrach en Allemagne, se passionne pour la photographie. En 1960, il arrive en Camargue et connaît son premier succès avec un reportage sur les chevaux accompagné de textes de Jean Giono. Tombé amoureux de la région, le photographe s’installe en Provence.

Dès lors, il parcourt le monde et réalise des images témoignant de sa curiosité, de son talent pour obtenir des clichés saisissant de vérité… En 1965, il rejoint l’agence Rapho comme grand-reporter et c’est en 1977 qu’il fait la première couverture du premier numéro de la revue Géo.

Tout au long de sa vie de photographe, Hans Silvester réunit un nombre impressionnant d’images portant toutes sa signature : de la pétanque aux oiseaux en passant par les chevaux, (pour lesquels il sera primé à la Foire du Livre de Leipzig), les chats, les épouvantails, les cerfs volant, les coutumes locales… dans tous les pays du monde.

Les années 80 marquent son engagement écologiste : il publie des reportages consacrés aux parcs naturels d’Europe, dénonce les ravages de la déforestation en Amazonie, réalise un long reportage sur la rivière Calavon en Provence et enfin s’intéresse à l’exploitation de la forêt en Amérique du Nord. Depuis le début des années 2000, il parcourt le sud de l’Ethiopie à la rencontre des peuples de la vallée de l’Omo et des montagnes environnantes.

Ces témoignages et la beauté des photos de ces peuples exceptionnels lui valent une reconnaissance internationale et de grands succès. Il est exposé dans les plus grands musées et les galeries le sollicitent en permanence ainsi que les festivals de la photographie du monde entier.

La signature de ce formidable observateur réside dans sa capacité d’immersion dans les sujets qui le passionnent, le temps qu’il y passe (des années), son intégration dans des mondes tellement différents, qui tous, l’ont accepté, l’ont intégré, se sont offerts à son regard.